6 conseils pour passer au clean

 

  1. Faire un état des lieux pour comprendre

Là il y a 2 options : le scan généralisé avec des applications type YUKA ou bien

la chasse aux ingrédients polémiques (attention à faire régulièrement des mises à jours, de nombreuses études sortent régulièrement)

 

  1. Ne pas se fier aveuglément aux mentions « naturel » « vegan » « écologique » ou « biodégradable » car elles ne sont pas toujours étayées ou font référence à des ingrédients présents en infime quantité. Tout comme la mention « non testé sur les animaux » qui devrait être interdite car c’est le cas de tous les cosmétiques.

 

  1. Faire attention aux faux amis. Par exemple le bambou semble être une parfaite alternative au plastique. Cependant lorsqu’on cherche un peu on se rend compte que la production massive de ce végétal notamment en Asie entraine la déforestationd'autres espèces pour arriver à de gigantesques plantations. À cela s'ajoute que la transformation du bambou nécessite l'utilisation de produits chimiques tels que le sulfure d'hydrogène ou la soude. Bref, ce n'est pas le bambou en lui-même qui n'est pas écologique mais sa production excessive et son traitement.

 

  1. Catégoriser en famille de produits (cosmétiques, produits d’entretiens, textiles…) afin de prioriser et de procéder étape par étape parce que sinon c’est vite un gros chantier.

 

  1. Se renseigner, fouiller ou trouver un bon référent pour vous aguiller. Car le marché est très atomisé et c’est tant mieux. Des petits grands est clairement né de ce constat : Il y a beaucoup de marques, beaucoup de créateurs, beaucoup de labos et lorsque nous avons trouvé nos produits, nos marques que nous appelons les pépites, il fallait que nous les partagions et que nous les fassions découvrir au plus grand nombre.

 

  1. Ne pas se culpabiliser car chaque effort est payant quelle que soit sa durée.

Les petits ruisseaux font de grandes rivières

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés